Il y découvre les rites des ancêtres, la littérature orale sous forme d’épopées dans le chant, les rites des femmes qui se battent contre le destin transfiguré d’une mer disparue. Les monstres du désert incarnés dans des animaux sauvages, dévorent le passé immobile dans l’inconscient collectif.

Lors de ses marches en Indonésie, l’artiste retrouve la littérature d’Artaud dans le théâtre et la danse à Bali. Il rencontre les artistes locaux, des créateurs australiens et anglais installés dans les paysages des îles. Il se fond dans la masse populaire. Dans les rues des villes et le silence des volcans… falaise, fenêtre…(2) il réveille un nouveau regard sur le champ.

1985-87. Il exprime son art dans le contexte urbain, sur les murs des villes, parfois souterrainement , d’autres fois tout simplement pour contester l’indifférence d’un monde aveugle face à la réalité. Il rencontre des artistes qui l’ont guidé autrefois ( mouvements Arte Povera, Land Art et Fluxus). Rejoint les études en architecture et arts plastiques à Paris. Expose à la galerie Vlamink-Buenos Aires, au Centre Culturel de Korée-Paris . Il intègre différents groupes d’artistes dans des événements artistiques, performances, expositions, à Bâle, Genève, Corbeil. Travail dans son atelier de Maison Alfort. Rencontre les aborigènes australiens. Commence ses recherches sur l’art et les religions des îles du Pacifique Nord. Commence ses études a l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris. 1988-90. Il s’installe dans son atelier de la rue de Clignancourt à Paris. Rencontre avec Jaques Lecoc, le Théâtre du Geste et les disciples de Grotovsky. Voyage en Toscane où il travaille la pierre à Pietrasanta. En Italie où il fera de nombreux séjours pendant ces années, il fréquente les groupes des créateurs d’avant-garde, Casella, Manzu; il réalise là-bas un art pour l’extérieur. Il expose à la Galerie des Beaux-Arts de Paris, à l’IFCAM , aux salons parisiens et de Buenos Aires, ainsi qu’en Australie, à la Godart’s Gallery à Sydney. Il réside aux domiciles de Paris et de Normandie du compositeur Darius Milhaud; là, il rencontre les disciples de Kokoshka, de Chagall, la famille de Stravinsky.

1996- Il travaille en Australie. 1997- Il rencontre des créateurs à New York; travaille sur l’œuvre de Tobey et les abstraits américains. A Kyoto (Japon), l’artiste s’installe dans le temple de Dainishu où il approfondit son étude des rites actifs, de la littérature orale, de l’écriture. Ses réalisations éphémères sur les terres du Kansaï révèlent les forces et les mystères qui commencent à prendre part à son art. Il commence ses recherches à l’Université de Tokyo, rencontre Henry Stewart et approfondit son analyse des arts et religions dans les îles du Pacifique Nord. Il poursuit celle des rites chamaniques dans les îles de la mer de Chine, s’y installe un atelier de fortune dans un hangar de pêcheurs; il travaille sur des installations dans le paysage.Nord. Il expose à la Galerie «Confluences» à Paris et au Centre d’Art Contemporain «Albert Chanot» à Clamart. Il réalise des installations sur les parcours forestiers en Australie. 1998- Expose au Centre d’Arts Graphiques de Hong Kong, au Musée de Locle en Suisse. Première installation aérienne au parc de la Maison Blanche à Clamart. Il s’installe à Kyoto et continue ses recherches autour du mont Hiei-san sur les rites de purification, l’eau, le feu. Dans la fusion du regard et par les sens, les matières, les éléments se transcrivent en langage pur. Il travaille à l’Université «Waseda» de Tokyo sur les peuples du Pacifique 1999- Depuis toutes ces années, il poursuit son travail dans son atelier parisien de la rue de Clignancourt; parallèlement il se déplace en province et vers d’autres cultures. Il investit «La Grande Madeleine» à Lille; il expose à la Galerie départementale de Barnet en Angleterre, au Musée Washi à Yama-Kawa, et au SAGA à Paris. Il obtient le prix de la ville de Kamiyama au Japon, réalise des installations aériennes dans les forêts de Tokushima; il s’installe un atelier dans la vallée de Ichinosaka. Il observe les formes d’art populaire, la fabrication du papier, l’art des jardins, l’Ikebana. Il fait des recherches sur les dieux des montagnes ( «Kami-Yama») et rencontre les descendants des samouraïs à Orono: les «Sasaki». Il fréquente également des créateurs contemporains, des écrivains, des réalisateurs. Il rencontre Karuma, découvre la danse Katakali et le Théâtre du Soleil.
2000- Il travaille à Paris, expose au Centre d’Art Contemporain de Clamart, au Centre d’Art Contemporain d’Osaka et obtient le prix d’arts graphiques J-One de la ville de Tokyo. Installé dans son atelier à Shikoku dans la vallée d’Ichinosaka, il travaille dans les forêts, sur les rives du Pacifique, ainsi que dans le milieu urbain à Osaka et à Tokyo. Il enseigne l’art dans les zones défavorisés, dans les villages des montagnes et voit progressivement se constituer autour de son atelier un groupe fidèle de jeunes créateurs qui deviennent ses élèves. De fait, il commence à enseigner à l’Université Musashino de Tokyo.
2001- Travaille à Paris. Il expose au Centre d’art contemporain «Frontières » à Lille, à la galerie Akié Arichi à Paris, au Centre d’art contemporain de Hanoura, à la Biennale d’Issy-les-Moulineaux, au Vivat à Armentières, au salon de bibliophilie «Pages». Il réalise une commande publique pour le Parc National Shin-rin-Koën à Tokushima au Japon. Il découvre le théâtre Nô, le mouvement du Land Art japonais, les littéraires, les compositeurs contemporains. 2002- Il travaille à Paris, expose à la galerie Akié Arichi, à la Galerie de l’Institut Français et à la Galerie Municipale «El invernadero» à Madrid, au Centre d’art contemporain «Le Vivat» à Armentières. Réalise des installations spatiales en extérieur pour l’Institut Français de Madrid (Ministère des Affaires étrangères), l’esplanade de la Mairie d’Armentières et l’Espace de l’Atrium à Chaville en région parisienne. Il expose son œuvre graphique à la galerie de l’Université. Résidence d’artiste à la Casa Vélazquez (Madrid). Réalisation du parc des dolmens au Kurozo (Japon). Exposition individuelle à Port Side Gallery, installation spatiale avec la Ville de Yokohama. Réalise une série d’installations sur des temples de l’île de Shikoku. Exposition individuelle à la Foire Internationale «Estampa» à Madrid. Installation à la Galerie Municipale «Espace Matisse» à Lille. Travaille dans le Centre d’Arts Graphiques de La Métairie Bruyère (ancien atelier de Miro et d’Alechinsky) pour la réalisation de sa nouvelle œuvre graphique. Expérimentation des nouvelles techniques de l’industrie sur la gravure, l’empreinte, la photographie avec la Fondation Dourdin. Il s’installe dans le Nord de la France. 2003- « Hommage au Dalaï-Lama », exposition individuelle et installation à L’Atrium de Chaville, en région parisienne. Conception de nouveaux projets sur le paysage en Espagne. Installation de trois constructions spatiales dans l’église de la Salpétrière à Paris.
Participation à la IVème Biennale de Gravure d’Ile-de-France, à Versailles. Travaille au Centre d’Arts Graphiques de « La Métairie Bruyère », en Bourgogne, où il conçoit sa nouvelle œuvre graphique. Expositions individuelles à la Galerie Jacqueline Storm à Lille. Réalisation de trois commandes publiques pour la Ville de Lille. 2004- « Lille 2004 », Installation Hurbaine au Feaubourg de Bétune. Commande Publique, Hôpital Bretonneau Paris-Montmartre. Exposicion Galerie Arichi-Paris. Foire Internationale « Art Paris ». Foire Internationale « Estampa ». Installation au Parc National Shinrin-Tokushima, Japon. Exposition Galerie « Cité des Arts », Paris. Edition d’art « Arte y Naturaleza », Madrid.
Exposition Centre Culturel Santander, Espagne. Edition d’Art « Art dans la Cité », Paris. Il travaille en Espagne. Rencontre avec des écrivains et des créateurs à Madrid, Murcia y Caceres. Il s’installe au Japon. 2005-« Madrid Abierto », Installation urbaine au Paseo du Prado, Madrid. Exposition « Fondation St. Joseph », Paris. Installation urbaine « Parc Juvet », Ville de Valence, France. Exposition Galerie Municipale des Beaux Arts, Valence. Exposition Galerie Storm, Lille. Edition d’art « Arte y Naturaleza », Madrid. Installation Parc National du Kuroso, Ville d’Ikeda, Japon. Il s’installe dans son atelier de Paris. Rencontre et partenariat artistique avec des dramaturges, des poètes, des compositeurs contemporains.
2006-Lauréat du  Ministère de la Culture « Installation Hôpital Buillion », Paris. Exposition Galerie «Akié Arichi», Paris. Exposition Centre d’Art Contemporain EMAC, Caceres (Espagne). Installation dans la Vallée del Jerte, Espagne. Installation dans l’Archipel St.Kilda, Ecose. Création artistique pour le théâtre de Valenciennes. Installation Musée d’Art Contemporain de Duceldorf. Création pour le Théâtre National de Glasgow. Commande Publique pour l’Hôpital de Kamojima. Réalisation du projet de jumelage Paris-Kyoto, Ministère des Affaires Etrangers. Il retourne dans son atelier, au Shinrin-Koen, du Japon.